Vive le Losc   Index du Forum

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Rechercher - Membres - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion - S’enregistrer

Les loges VIP dans les stades.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ignacio
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2012
Messages: 14 365
Localisation: région Armentières
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 3

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 08:12:18 (2012)    Sujet du message: Les loges VIP dans les stades. Répondre en citant

Ou on parle du LOSC.  Le lien à la fin pour voir d'autres infos, dont une vidéo.

Sur l'express.fr


Dans le secret des loges VIP des stades de football
Par Alexandre Lenoir et Jacques Trentesaux, publié le 23/10/2012 à 18:35
Salons réservés aux personnalités, actionnariat, flux financiers, marchés des stades... Les clubs de foot sont aussi des lieux où se font des affaires et où se nouent des relations très utiles. 








FOOTBALL - L'intérêt des mécènes redouble quand il y a un stade à construire : "En loges VIP, on ne parle que de grues et de chantiers." Ici, le stade Bollaert, rénové...
DR

Quel gâchis! Certains ne regardent même pas le match!" Sanglé dans son tablier Taittinger, Tristan, barman-supporter, s'affaire au milieu d'un essaim d'hôtesses pour servir champagnes, bières et petits fours aux spectateurs de marque. Ce 17 août 2012, c'est la grande première du grand stade de Lille, et les 7000 places réservées aux personnalités de la nouvelle enceinte sont pleines à craquer. Dans la tribune présidentielle, tout le gratin lillois est rassemblé autour de Michel Seydoux, le président du Losc. Martine Aubry a invité son père, Jacques Delors ; son premier adjoint, Pierre de Saintignon, salue Eden Hazard et Eric Abidal, deux vedettes internationales du ballon rond passées par Lille ; les grands patrons ont eux aussi répondu présent : Pierre Berger (Eiffage), Bernard Lecomte (Dalkia), ainsi que les principaux mécènes du club, tels Philippe Vasseur (Crédit mutuel Nord-Europe) ou le casinotier Isidore Partouche. 
S'ils n'ont pas les yeux rivés sur le match contre Nancy - par ailleurs ennuyeux à souhait -, c'est que ces personnages de marque ont beaucoup de choses à se dire. "La rencontre importe souvent moins à mes clients que la satisfaction de leurs invités : des gens avec qui ils veulent entrer en affaires ou des collaborateurs méritants qu'ils veulent récompenser", reconnaît Guillaume Gallo, directeur de Grand Stade Rayonnement, la filiale du Losc chargée notamment de commercialiser les loges. Ici, aucune secrétaire ne fait barrage : le relationnel fonctionne à plein régime et le grand stade lui apporte une nouvelle fraîcheur.

L'intérêt du football pour tisser des liens ne date pas d'hier. Contrairement à l'opéra, un spectacle sur la pelouse n'a jamais empêché la discussion sur la tactique de jeu ou... sur la situation de son entreprise. "Au début, les présentations sont toujours un peu guindées. A la fin, tout le monde se tape dans le dos", témoigne Patrick Robert, président de l'association du Losc et "réseauteur" par excellence. N'a-t-il pas créé une entreprise de relations publiques vendant des week-ends à Barcelone ou à Londres couplés à des rencontres ? Ses clients : de nombreuses entreprises du BTP, de chauffage urbain, de restauration collective... dont les marchés dépendent de la décision d'un élu, d'un directeur des services ou d'un architecte. Autant de profils régulièrement conviés à ces virées footballistiques. L'après-match achève de forger les amitiés intéressées. Qu'il soit arrosé et "pimenté" ou pas.

Les après-matchs n'ont plus la saveur d'autrefois
L'affaire du Carlton de Lille a levé un coin du voile sur ces pratiques vieilles comme le monde. On sait maintenant que les rendez-vous dans les loges du Losc étaient parfois le prélude à des soirées d'un genre particulier dans les chambres du désormais célèbre hôtel. A l'automne 2011, alors que des rumeurs insistantes font état de la participation de joueurs et de dirigeants du Losc à ces "réjouissances", Michel Seydoux convoque ses ouailles et prévient : il n'acceptera aucun écart de conduite. "Piloter un club requiert une précision sans faille, justifie-t-il aujourd'hui. Tout incident concernant la vie privée de personnes publiques peut avoir des conséquences néfastes."



Incarcéré trois mois lors de la même affaire, David Roquet, directeur d'une filiale d'Eiffage, a expliqué tranquillement aux juges qu'il disposait d'une enveloppe financière pour inviter élus et policiers locaux dans les loges du RC Lens. A la grande époque des Sang et Or, le stade Bollaert rassemblait entre 2000 et 2500 personnalités à chaque partie. "Il fallait garder les chefs d'entreprise six ou sept heures d'affilée. La rencontre n'était qu'un alibi pour une bonne soirée festive", explique Serge Doré, ancien directeur général du club. 
Depuis la descente du RC Lens en Ligue 2, il y a quatre ans, près de la moitié des mécènes se sont évaporés. "L'ambiance est devenue un peu tristoune", confie l'un des... soixante membres du Club 100, le cercle de patrons du bassin minier inconditionnels des Sang et Or. Avec des rencontres de Ligue 2 disputées le vendredi à 18 heures ou le samedi à 14 heures 30, les après-matchs n'ont plus la saveur d'autrefois. Quand les habitués se retrouvaient 
en toute discrétion au Coquelicot ou à l'Auberge de la Coulotte, à Avion, tenue par Nathalie Taubmann, la femme de Serge Doré. Mais ce dernier y croit encore : "Cela fait cinq ans qu'on s'emm... à Bollaert. Quand les résultats seront meilleurs, beaucoup de gens reviendront à Lens pour l'ambiance."

Aider l'équipe de la ville pour obtenir un marché
La rénovation du stade Bollaert, décidée in extremis grâce à l'engagement démesuré du conseil régional (voir l'article page XI), facilitera la chose. Car l'intérêt des mécènes redouble quand il y a un stade à construire. "En loges VIP, on ne parle que de grues et de chantiers", sourit un habitué fan du Losc. A Valenciennes, les partenaires du club n'ont jamais été aussi nombreux que lorsque l'influent Francis Decourrière était aux commandes. Normal ! Le père de Valérie Létard, sénatrice (UDI) et présidente de l'agglomération, présidait dans le même temps le syndicat des transports chargé de la construction du tramway de la ville. Si les deux entreprises locales du BTP, Ramery et Rabot-Dutilleul, ont prêté, en 2010, plus de 4 millions d'euros à Gervais Martel, ce n'est pas pour les beaux yeux de l'ancien président lensois. Mais bien parce que ce dernier leur avait promis le chantier de rénovation de Bollaert. 
A la tête de Bat'Sup, une PME du bâtiment chargée de coordonner les travaux du domaine de Luchin, le QG du Losc, Pierre Maton ne nie pas l'existence de ces petits arrangements : "Des maires m'ont fait comprendre qu'il valait mieux aider l'équipe de la ville pour obtenir un marché." L'homme est tout sauf naïf. Dans les années 1980, il cumulait la présidence du club amateur de Linselles (Nord) et la direction des services techniques d'un organisme HLM. "Je ramenais beaucoup d'annonceurs au club. Certains, c'est clair, donnaient moins par amour du foot que dans l'espoir d'obtenir des contrats dans le bâtiment", sourit-il.

230 000 euros pour inviter des clients passionnés
Cette année, Pierre Maton s'est cotisé avec neuf autres PME locales pour réserver deux loges VIP du grand stade de Lille. Soit plus de 230 000 euros d'investissement pour "inviter des clients passionnés". Et conclure illico des contrats ? Pas si simple. "Pendant soixante ans, une poignée de main à la fin de la partie suffisait. Maintenant, il faut monter des dossiers de 50 centimètres d'épaisseur et, surtout, être le moins cher." 
Le temps où feu André Delelis, ancien maire PS de Lens et fan invétéré du RC Lens, exigeait un écot pour l'équipe auprès des entrepreneurs locaux semble révolu. Mais le foot et les affaires continuent à faire bon ménage. "C'est le coeur du métier : un spectacle avec du business autour", s'exclame Xavier Thuilot. L'ancien directeur général du Losc confie avoir dû beaucoup insister pour payer les travaux d'aménagement de sa maison lorsqu'il occupait cette fonction stratégique... 
Article issu d'un dossier Régions "Lille Lens Valenciennes: Révélations sur les réseaux du foot" en vente à partir du mercredi 17 octobre dans le Nord-Pas-de-Calais.


http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/dans-le-secret-des-loges-vi…




.
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains ont l'air brillants avant d'avoir l'air cons.

À notre époque, sembler con est la meilleure façon de passer inaperçu.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Oct - 08:12:18 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ignacio
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2012
Messages: 14 365
Localisation: région Armentières
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 3

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 08:22:29 (2012)    Sujet du message: Les loges VIP dans les stades. Répondre en citant

C'est la fête aux dirigeants, aujourd'hui. Toujours le lien en bas de page pour plus d'infos.

Toujours sur l'Expresse.fr


Football: les dirigeants aussi ont des salaires de nababs
Par Jacques Trentesaux (avec Alexandre Lenoir), publié le 19/10/2012 à 10:49
A Lille, Lens et Valenciennes, l'inflation des rémunérations ne concerne pas seulement les joueurs. Derrière eux, les dirigeants des clubs en profitent allègrement. 








Imprimer
7
Michel Seydoux félicite Adil Rami après la victoire du Losc en championnat de France de football le 21 mai 2011.
REUTERS/Stephane Mahe

Si les clubs perdent de l'argent, ce n'est pas le cas de ceux qui y travaillent. A commencer par leurs présidents et leurs gardes rapprochées. Au RC Lens, le salaire mensuel de Gervais Martel frôlait les 30.000 euros, sans compter les avantages annexes. Son directeur général, Serge Doré, émargeait à 25.000 euros par mois. Ce dernier a en outre particulièrement bien négocié son départ, puisque le propriétaire du club, le Crédit agricole Nord de France, lui a versé près de 800.000 euros d'indemnités. Il est vrai qu'en échange il reste bénévole au RC Lens, où il a pour mission de tenter de conserver ses nombreux amis sponsors... 

A lire aussi: quand le ministre Borloo cherchait à arrondir ses fins de mois à Valenciennes 
La situation du Losc vaut aussi le coup d'oeil. Le président Michel Seydoux s'est accordé une "convention de management" de 240.000 euros annuels. Une misère pour un homme qui, avec ses deux frères, est à la tête de l'une des plus grandes fortunes de France. A Valenciennes, le président Jean-Raymond Legrand se ver-se 20.000 euros par mois. "C'est moins que ce que m'aurait rapporté le taux d'intérêt légal si j'avais placé les sommes investies", précise-t-il toutefois.  
Pour s'enrichir considérablement, mieux vaut encore être actionnaire. Et vendre au bon moment. Si Michel Seydoux et Isidore Partouche parviennent à céder le Losc pour 50 millions d'euros, comme ils l'espèrent, ils réaliseront une juteuse opération, puisque le club a été acquis douze fois moins cher. L'ancien pré-sident et copropriétaire, Luc Dayan - qui pointe aujourd'hui à 20.000 euros mensuels à la tête du RC Lens -, a gagné 800.000 euros lors de son passage au Losc. Pas mal ! Mais moins que le million d'euros obtenu par Jérôme Lestir, ancien directeur général adjoint des Dogues, en vendant ses 2 % du capital à Michel Seydoux, en juin 2010.

Un emprunt obligataire rémunéré à 8,5 %
A Valenciennes aussi, le jeu des entrées-sorties du capital permet de discrètes plus-values : au minimum 300.000 euros pour Francis Decourrière et 200.000 pour son vieux comparse Alain Dhée. Ce dernier, toujours directeur général du club, bénéficie d'une rémunération mensuelle de 20.000 euros et d'une indemnité de 300.000 euros dans le cas où on voudrait le congédier avant le 15 décembre 2013. 
Quand l'exercice est excédentaire, les actionnaires touchent des dividendes. Au Losc, 1,2 million d'euros entre 2006 et 2009. Mais le déficit est un cas de figure plus fréquent. Pour combler celui de l'exercice 2010-2011, Michel Seydoux a lancé avec succès, en juin 2011, un emprunt obligataire astucieux alors que le Losc venait de remporter le doublé historique coupe-championnat. Les 20 millions d'euros levés sont rémunérés 8,5 % l'an et convertibles en actions au bout de quatre ans. La "galaxie" Seydoux a apporté 5 millions. Les 15 autres millions proviennent d'une liste d'une trentaine de riches particuliers ou d'entrepreneurs locaux que L'Express a pu consulter. Parmi eux, Jean Proye (patron de l'Huîtrière, l'une des cantines lilloises de Michel Seydoux), mais aussi Stéphane Mulliez (Picwic), Christian Bittebierre (Ingram Micro France), Bertrand et Thierry Letartre (Anios) ou Jean-François Duprez (ex-Camaïeu).
 
D'autres hommes d'affaires approchés ont préféré décliner l'offre. "Par prudence et habileté", confie l'un d'eux. Euphémisme pour dire que les investisseurs ne reverront jamais leur argent ? Le soupçon irrite Michel Seydoux au plus haut point : "Qu'on ne m'accuse pas d'être un voleur ! Les gens qui ont souscrit ont confiance dans le projet." Si le club ne parvient pas à rembourser, les souscripteurs seront payés en actions. Et nul ne sait quelle sera alors leur valeur. La vente d'Eden Hazard a déjà fait fondre une partie de la valorisation du Losc. Et si les résultats sportifs ne sont pas là... Au petit jeu des actionnaires, tout le monde ne sort pas forcément gagnant.


http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/football-les-dirigeants-aus…
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains ont l'air brillants avant d'avoir l'air cons.

À notre époque, sembler con est la meilleure façon de passer inaperçu.
Revenir en haut
Kara
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 29 018
Localisation: Tombouctou
Masculin
Point(s): 75

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 08:28:03 (2012)    Sujet du message: Les loges VIP dans les stades. Répondre en citant

 
Citation:

A l'automne 2011, alors que des rumeurs insistantes font état de la participation de joueurs et de dirigeants du Losc à ces "réjouissances", 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nicolasmag
Arbitre
Arbitre

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 29 967
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe
Point(s): 510

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 08:53:35 (2012)    Sujet du message: Les loges VIP dans les stades. Répondre en citant

Citation:
décidée in extremis grâce à l'engagement démesuré du conseil régional

tellement vrai
_________________
1er des Pronos 2010/2011 et 2012/2013 + 2ème en 2011/2012
1er de l'Affluence du Losc 2012/2013 + 2ème en 2011/2012
2ème des Pronos d'avant saison 2013/2014 et 2012/2013
2ème des pronos Coupe du Monde 2014
3ème de Defaitistes/Optimistes 2012/2013
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27:28 (2017)    Sujet du message: Les loges VIP dans les stades.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Groupes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com