Vive le Losc   Index du Forum

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Rechercher - Membres - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion - S’enregistrer

La pelouse hybride gagne du terrain en L1 avant l'Euro 2016

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tobby
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 7 416
Masculin
Point(s): 22

MessagePosté le: Dim 22 Juin - 09:47:36 (2014)    Sujet du message: La pelouse hybride gagne du terrain en L1 avant l'Euro 2016 Répondre en citant

Trois stades de l'Euro 2016, Paris, Marseille et Saint-Etienne, s'équipent cet été de pelouses hybrides. Pour son retour en L1, Metz opte aussi pour cette technologie mi-gazon mi-synthétique qui a fait ses preuves à Troyes. La fin des champs de patates ?

 

 


Le choix des champions. Le PSG et le FC Metz profitent de l'intersaison pour se convertir à l'hybride avec l'objectif, dans le cas parisien, de se doter de «la  meilleure pelouse d'Europe». Les travaux ont commencé au Parc des Princes et à Saint-Symphorien pour une livraison prévue avant la reprise du Championnat, le deuxième week-end d'août. Pour parfaire son terrain, déjà numéro un en L1 selon le classement de la LFP, Jonathan Calderwood, le jardinier anglais du PSG, reste fidèle au Néerlandais Desso, le leader mondial du secteur qui équipe la quasi totalité de la Premier League, Nantes (depuis 2001), Le Havre (2012) et... le Camp des Loges (2013). Après appel d'offres, le promu lorrain lui a préféré le procédé testé avec succès cette saison à Troyes par la start up parisienne Natural Grass. L'hybride «apporte vraiment un "plus" pour produire du beau jeu, apprécie Benjamin Nivet, le capitaine de l'ESTAC. Pour les contrôles, la vitesse des passes au sol, c'est un régal.»




Le futur stade de Bordeaux (2015) a aussi choisi l'hybride
Les technologies qui se disputent le marché de l'hybride diffèrent dans leur principe - le gazon naturel est piqué de milliers de fibres synthétiques (Desso) ou il s'enracine dans un substrat mêlant sable fin, granules de liège et microfibres synthétiques (NaturalGrass) -, mais elles offrent des avantages - planitude, souplesse et résistance aux intempéries - et des prix comparables (1ME environ, hors entretien). Le procédé va aussi monter en graine cet été à Marseille et à Saint-Etienne, deux des principaux points noirs sur la carte des pelouses. Le résultat définitif de l'appel d'offres de Saint-Etienne Métropole, propriétaire de Geoffroy-Guichard, est attendu dans les prochains jours et le début des travaux annoncé pour le 1er juillet. Ils débutent au Vélodrome où Arema, la société gestionnaire, a opté comme Metz pour AirFibr, le brevet 100% tricolore de Natural Grass. Selon nos informations, Bordeaux a fait le même choix pour son futur stade, livrable au premier trimestre 2015 et retenu lui aussi pour l'Euro français.


L'enjeu des stades multifonction
A Marseille et Bordeaux, l'hybride devra faire la preuve qu'il est aussi performant dans un stade multifonction que dans une enceinte dédiée uniquement au foot. Xavier Pierrot, le stadium manager du futur stade de Lyon (début 2016), a «la chance d'arriver en dernier pour apprécier comment cette technologie aura résisté chez (ses) petits camarades. Elle ne sera rentable par rapport à un replaquage plusieurs fois par saison qu'à la condition qu'elle tienne ses promesses en utilisation intensive.» «Nous avons inventorié tous les cas de figure techniques en fonction de la programmation des stades», répond Bertrand Picard, le président fondateur de Natural Grass, fort de multiples études de résistance à l'arrachement, en particulier lors des mêlées de rugby.

Une certitude : les contrats signés ces dernières semaines amorcent une révolution dans les jardins à la française. «Le temps où les clubs ne pensaient qu'à investir dans les joueurs est révolu, le spectacle que l'on doit aux supporters et aux diffuseurs passe aussi par une "expérience stade" dont la qualité de l'aire de jeu est une composante essentielle», souligne Jean-François Girard, le stadium manager de Metz. Le bilan de la Licence Club, sorte de permis à points instauré par l'UCPF, le patronat des clubs, pour inciter les clubs à investir, notamment dans leur pelouse, sous peine de perdre une partie de leurs  droits TV, montre le chemin à parcourir : lors de la saison écoulée, dix pelouses seulement sur 37 ont obtenu la note maximale pour leur entretien général.


France football 
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Juin - 09:47:36 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Groupes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com