Vive le Losc   Forum Index

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Search - Memberlist - Profile - Log in to check your private messages - Log in - Register

Le défi permanent et aléatoire de la formation

 
Post new topic   Reply to topic    Vive le Losc Forum Index -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tobby
Conseiller des Dogues

Offline

Joined: 11 Dec 2010
Posts: 7,503
Masculin
Point(s): 22

PostPosted: Thu 27 Jan - 11:03:06 (2011)    Post subject: Le défi permanent et aléatoire de la formation Reply with quote

Plus une équipe première affirme ses ambitions dans l'élite, moins les éléments de son centre de formation bénéficient d'opportunités pour s'épanouir au haut niveau. « Je ne peux pas à la fois terminer aux places européennes et lancer des jeunes », affirmait Francis Gillot, alors à la tête du RC Lens, en 2007. Les temps ont changé. La descente en Ligue 2, et les incertitudes liées aux ressources du football professionnel (droits TV...) ont modifié le modèle économique du club, même si la mutation avait été amorcée, dès 2002, et l'ouverture du centre technique de la Gaillette. Mais les efforts ont tardé à se concrétiser. « Ce n'est parce que nous avons de beaux terrains que les jeunes vont sortir du jour au lendemain », note Georges Tournay, responsable de la formation lensoise, qui cumule cette fonction avec celle de premier adjoint de Laszlo Bölöni (Daniel Leclercq et Marc Westerloppe l'épaulent à la formation).



Un choix... et une nécessité
Mais le titre de champion de France en U19, de vice-champion de France chez les U17 lors de la saison 2008-2009, sont-ils le fruit d'un changement radical dans les méthodes de gestion du centre de formation ? « C'est un ensemble, rétorque Georges Tournay, il n'y a pas de vérité. Cela prend du temps pour stabiliser un groupe, une équipe d'encadrement et de recruteurs. Enfin, il faut un entraîneur d'équipe première qui accorde sa confiance aux jeunes ». À la fois par choix... et par nécessité (comme le LOSC dans des années moins « glorieuses »).
Enfin, des erreurs ont été identifiées. « Le recrutement trop précoce et trop lointain a été une catastrophe, précise Georges Tournay, notre modèle désormais, c'est de travailler avec une majorité de garçons de la région. L'identité forte du Nord-Pas-de-Calais, nous l'avions un temps oubliée ». Les éducateurs de la Gaillette sont en passe de répondre au défi fixé par leur président en 2007 : à savoir que 40% de l'équipe première soit issue de la formation du club lensois. « En 2011, nous pourrions même atteindre 50% », assure Gervais Martel.
Une tendance bien illustrée par le match Lens-Caen, samedi dernier (2-0). Varane (18 ans) et Touré (22 ans) y évoluaient en charnière centrale. Omrani (20 ans) est entré en jeu, alors que Aurier (18 ans) et Joseph-Monrose (20 ans) patientaient sur le banc, et que Sow (21 ans) poursuivait sa remise en niveau en CFA. Sans oublier les attentes placées en Coeff, Pollet, Kondogbia ou Hamdi.

Travailler au cas par cas
Et le voisin nordiste pendant ce temps-là ? Des joueurs formés au club, le LOSC en possède, mais ceux qui enchaînent les rencontres sur plusieurs tableaux sont des pensionnaires de la maison lilloise depuis plusieurs saisons (Debuchy, Cabaye, Dumont). Leurs successeurs sont peu nombreux, et rarement appelés par Rudi Garcia (Souquet, Vandam). « Que les gens disent que la formation lilloise est en difficulté, je le comprends s'ils ne regardent que les résultats du week-end, affirme Jean-Claude Vandamme, le responsable de la formation lilloise. On travaille sur une évolution dans notre manière de former. On va revenir en arrière concernant notre politique de surclassement systématique des jeunes. On travaillera davantage au cas par cas ».
C'est désormais au tour du LOSC, leader de la L1, de tenter de résoudre le dilemme formation-ambitions. Et cela affecte directement ses schémas de progression. Preuve en est les difficultés de son équipe réserve en CFA. « Je milite pour un championnat des réserves professionnelles qui se disputerait le lundi soir, note Jean-Michel Vandamme. Nous, on joue souvent le dimanche à cause de la coupe d'Europe, ce qui empêche nos jeunes d'être alignés avec le CFA. Maintenant, avec les groupes de dix-huit joueurs, on se prive de plus en plus d'éléments pour les réserves. Imaginez le nombre de joueurs que l'on convoque pour rien chaque week-end ! Les jeunes doivent jouer tous les week-ends pour progresser. Et pas que quinze minutes en fin de match chez les pros ».

L'option des prêts
Lille, comme Lens, envisage donc de multiplier les prêts vers les divisions inférieures. « Dans un club qui possède notre philosophie, avec des encadrants qui nous conviennent », note Jean-Michel Vandamme. « Car après deux ans en CFA, un garçon a besoin de se frotter à un autre niveau », poursuit Georges Tournay. Partir pour grandir... et mieux revenir ensuite, voilà un autre défi.
Back to top
MSN
Publicité






PostPosted: Thu 27 Jan - 11:03:06 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
beniz
Joueur International
Joueur International

Offline

Joined: 13 Dec 2010
Posts: 6,984
Localisation: Strasbourg
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 鷄 Coq
Point(s): 2

PostPosted: Thu 27 Jan - 13:32:30 (2011)    Post subject: Le défi permanent et aléatoire de la formation Reply with quote

En gros la qualité est toujours là, mais si ton equipe type tourne bien tchaaaao les djeuns
Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 10:21:48 (2019)    Post subject: Le défi permanent et aléatoire de la formation

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Vive le Losc Forum Index -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Usergroups

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group