Vive le Losc   Index du Forum

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Rechercher - Membres - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion - S’enregistrer

Même plus une question de suprématie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tobby
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 7 435
Masculin
Point(s): 22

MessagePosté le: Sam 29 Jan - 10:01:34 (2011)    Sujet du message: Même plus une question de suprématie Répondre en citant

Lens (17e), convalescent, peut-il espérer quelque chose sur la pelouse du LOSC, imposant leader de L1 ? C'est tout l'enjeu du derby de ce soir, disputé à guichets fermés. Les deux équipes ont besoin de points, mais ce n'est pas exactement la même urgence. Peut-il y avoir une surprise ?


PAR ANTOINE PLACER ET PIERRE DIÉVAL

sports@lavoixdunord.fr PHOTOS STÉPHANE MORTAGNE
> Pas de suprématie régionale en jeu. Entre Lille et Lens, il n'y a que des « matchs particuliers », comme aiment le réciter les joueurs, interrogés chaque année sur les mêmes banalités. En réalité, c'est seulement vrai pour deux ou trois éléments de chaque côté. Pour le reste du groupe, c'est un match comme les autres, mais c'est politiquement difficile à avouer. Même la suprématie régionale n'est plus en jeu, comme mise entre parenthèses en attendant que Lens se refasse une santé. « Je ne me permettrais pas de commenter leur situation, mais c'est certain qu'on sent davantage de sérénité ici que chez eux », avance Cabaye, prudent.
Lille a pris une telle avance, depuis quelques années, que le Racing vient sur la pointe des pieds au Stadium, après avoir été giflé à Bollaert (1-4) dans des conditions dantesques (à 9 contre 11).
> Lille veut continuer de bien défendre... son avance. Quatre points séparent Lille de Paris, Rennes et Lyon. C'est un matelas, mais ce n'est pas suffisant pour passer le printemps. Rudi Garcia et ses hommes en ont conscience, alors que va s'élancer un terrible mois de février où la Coupe de France et la coupe d'Europe vont venir épicer le programme.
Côté lillois, on n'a pas manqué de remarquer que, ce week-end, tous les concurrents se déplacent (Paris, Rennes, Lyon et Marseille). En recevant Lens, il y a une vraie occasion de grappiller encore un peu de marge. « Les points pris ne seront plus à prendre, esquisse Garcia comme une évidence. Mais attention, un derby, c'est différent. Il peut tout se passer. » Outre son riche secteur offensif, Lille comptera sur la bonne santé de sa défense, qui n'a encaissé que deux buts sur les sept derniers matchs toutes compétitions confondues, dont deux penaltys (contre Saint-Étienne et Forbach)... « On est mieux en place, c'est vrai, reconnaît Rudi Garcia.
On travaille, on est dans le vrai, l'équipe est mieux positionnée. On doit conserver cet équilibre. » > Où en est vraiment le Racing ?
« Je ne pense pas que la victoire (contre Caen 2-0) puisse tout changer mais ça fait du bien moralement » À sa façon, Toifilou Maoulida a synthétisé l'essentiel, samedi dernier, concernant l'état de santé actuel d'un Racing encore bien loin de la plénitude mais tout de même en légère amélioration.
Laszlo Bölöni a pour sa part beaucoup insisté sur le nouvel état d'esprit lensois, peaufiné dans le secret du vestiaire et dont on imagine volontiers qu'il soit né au contact de la rigueur du technicien roumain. « Cet état d'esprit, on ne l'avait pas perdu mais simplement oublié », complète Franck Queudrue qui aimerait tant voir les valeurs sang et or renaître pleinement.
Impossible pourtant de dire si Lens a la capacité de tenir sous le feu d'un leader souvent flamboyant. Ses joueurs peuvent-ils entretenir le rêve d'un « truc » au Stadium ? Réponse ce soir.
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 29 Jan - 10:01:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tobby
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 7 435
Masculin
Point(s): 22

MessagePosté le: Sam 29 Jan - 10:02:23 (2011)    Sujet du message: Même plus une question de suprématie Répondre en citant

Qui est vraiment Moussa Sow ? Avant son transfert de Rennes à Lille,personne n'avait réellement pris le temps de se poser cette question.

15 buts en 20 matchs de L1 plus tard, impossible de ne pas se pencher sur l'histoire de cet attaquant franco-sénégalais de 25 ans, aîné d'une fratrie de six enfants élevés par des parents très croyants dans le quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie.
« Je suis né dans la religion », explique le meilleur buteur de L1, passé par l'école coranique et pratiquant assidu de la prière quotidienne et du jeûne du ramadan. « Quand je marque, je remercie Dieu direct !, explique-t-il. C'est Dieu qui décide, c'est lui qui a voulu ce qui m'arrive, mon destin était écrit comme ça. »
« Je n'ai jamais vu un poste de police »
Son histoire a commencé à s'écrire au Val Fourré, au milieu de ses potes et à la lumière des petits tournois 5 contre 5 en bas des tours, dans lesquels il « était bon mais pas le meilleur ». Il réfute l'idée qu'il aurait pu mal tourner et se moque du cliché. « Je me suis récemment posé la question de ce que j'aurais fait si je n'avais pas eu le foot. Mais je n'étais pas quelqu'un de violent, et je n'ai jamais vu un poste de police par exemple... Je ne pense pas que j'aurais dérapé. » C'est son frère qui lui a offert sa première licence au foot, alors que son père « trouvait ce sport violent quand il en voyait à la télé ». Après Mantes et Amiens, il signe son premier contrat pro en 2006, au Stade rennais, dans la foulée d'un titre de champion d'Europe des U19, conquis avec Yohan Cabaye. Son ascension s'est bâtie comme ça, sans bruit. À Rennes, il a saisi sa chance sur un moment cocasse : de retour de prêt de Sedan (L2), le club breton ne compte pas trop sur lui, mais Jimmy Briand entame un bras de fer pour aller au PSG et Sow est propulsé à la pointe de l'équipe bretonne. « Jimmy était tellement certain de partir à Paris qu'il avait rendu son appartement et il dormait chez moi. À aucun moment je ne me suis dit qu'on était en situation de concurrence. » Comme un clin d'oeil, il signe son premier but en L1 face à... Lille, en août 2008. « Je m'en souviens bien : un long ballon de Bruno Cheyrou, une déviation de Hansson de la tête et je la reprends du gauche... Si je l'ai fêté ? Ah ça, je ne m'en souviens pas. » Timide, Moussa Sow l'est assurément. Pas trop, quand même. « Je suis gentil mais il y a des limites », affirme-t-il. À Rennes, les dirigeants ne l'ont pas prolongé à temps et le regrettent amèrement. Lui n'a pas oublié « Quand je leur ai annoncé ma volonté de ne pas prolonger, je n'ai plus joué pendant quatre matchs. Je l'ai mal vécu. » L'attaquant a donc choisi de filer à Lille, où « M. Buisine(responsable du recrutement) et M. Garcia m'ont vraiment fait confiance ».
Qu'il se rende au Sénégal, dont il défend les couleurs par choix, ou au Val Fourré, ce qu'il fait tous les ans, il est bien accueilli. Parce qu'il est resté le même. « Les gens sont contents pour moi. Ils ont vu que je n'ai pas changé. Si t'arrives à la cité avec la Ferrari, les gens disent "il se la raconte". Moi, je suis discret. » Un peu moins sur un terrain, où il est toujours bien placé. À Lille, il est gavé de ballons : « Avec des gars comme Hazard ou Gervinho, je sais que je vais avoir une grosse occasion à chaque match. Je me dis qu'il faut que je fasse tout pour la mettre, du gauche, de la tête, de la poitrine, je m'en fous. Il faut juste que cela rentre. » Et ça marche. Sûrement la volonté de Dieu.
Revenir en haut
MSN
Tobby
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 7 435
Masculin
Point(s): 22

MessagePosté le: Sam 29 Jan - 10:03:23 (2011)    Sujet du message: Même plus une question de suprématie Répondre en citant

Deux matchs de Ligue 1, deux victoires... Pour l'instant, ça roule pour Laszlo Bölöni.


- Peut-on vraiment parler d'un effet Bölöni ?

« J'ai retiré forcément quelques satisfactions du match contre Caen (2-0) et je crois avoir participé un peu à ça, tout en sachant que les miracles n'existent pas en football. Je suis mal placé pour parler d'un "effet Bölöni". C'est très dangereux avant un match contre le premier... Je vous laisse le soin de voir si j'apporte quelque chose à Lens. » - Où situez-vous votre contribution sur le plan psychologique ?
« Je ne sais pas dans quel état psychologique les joueurs se trouvaient avant mon arrivée car je ne regardais pas, alors, la Ligue 1. Tout ce que je peux vous dire, aujourd'hui, c'est que je prends beaucoup de plaisir aux entraînements. Si je me sens bien ici, c'est que le travail me plaît bien.
J'aime tout : les sensations du terrain, les gentilles "engueulades" dans le vestiaire, les blagues, les parties de rigolade, la "provoc" dans le bon sens du terme... » - Pensez-vous pouvoir assurer le maintien ?
« Oui, j'en ai les moyens, mais je n'ai pas le droit de dire le contraire ! La question n'est pas de savoir si on va prendre ou non un joueur au mercato. En principe, c'est non. De toute façon, croyez-vous qu'il apporterait seul la solution ? C'est à nous de faire la révolution ! » - Le LOSC vous impressionne-t-il ?
« Non, mais j'ai du respect par rapport à la continuité de son jeu, de son staff, de sa politique sportive et de ses résultats européens.
Sans jouer "les grosses têtes", j'ai pourtant déjà vu ça dans ma vie. Ça ne m'impressionne donc pas. »
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:10:31 (2017)    Sujet du message: Même plus une question de suprématie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Groupes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com