Vive le Losc   Index du Forum

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Rechercher - Membres - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion - S’enregistrer

Vahid : le retour jaune canari
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 18:59:51 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Citation:


NANTES / VAHID HALILHODZIC : « TOUT LE MONDE NE ME COMPRENAIT PAS »

PUBLIÉ LE 5 OCTOBRE 2018 À 16H15 RÉMI FARGE (Football365)

Vahid Halilhodzic a évoqué ce vendredi ses premiers pas à la tête du FC Nantes. Le successeur de Miguel Cardoso, qui dirigera son premier match à Bordeaux dimanche (15h00), veut insuffler une nouvelle rage de vaincre à ses joueurs.

Au lendemain de sa présentation en compagnie du président Waldemar Kita, Vahid Halilhodzic a déjà retrouvé la presse ce vendredi à la Jonelière. Le nouvel entraîneur de Nantes a évoqué le déplacement qui se profile, dimanche à Bordeaux (15h00), ainsi que son premier contact avec le groupe qu’il a à sa disposition. « J’ai expliqué à ma façon, directe. Tout le monde ne me comprenait pas. Quelques Brésiliens ne me comprenaient pas. Pour montrer sa rage, il faut un vocabulaire assez indicatif », a glissé le Franco-Bosnien, qui en a profité pour confirmer Valentin Rongier comme capitaine.

HALILHODZIC : « IL FAUT QU’ON TERMINE CE MATCH À QUATRE PATTES »
« N’attendez pas de moi que je vous dise qu’on va marquer dix buts ou qu’on va jouer comme ci ou comme ça. On va essayer de faire un résultat positif, ce serait vraiment quelque chose de magnifique, a renchérit Vahid Halilhodzic. Pourquoi pas gagner. C’est un mot que j’utiliserai souvent. Ça peut paraître ridicule parfois, mais non. J’ai de l’expérience. Il faut qu’on aille chercher la victoire, parce que l’adversaire ne va pas nous faire de cadeaux. Il faut qu’on termine ce match à quatre pattes, en souffrance. Ça ne sera pas facile. Pour espérer gagner, il faut faire un match presque parfait », poursuit l’ancien entraîneur de Lille et du PSG.

Valentin Rongier a été confirmé comme capitaine par le nouvel entraîneur nantais.
HALILHODZIC : « JE VEUX DES GUERRIERS »
Conscient qu’il y a « encore beaucoup de choses à améliorer », et que le chantier pourrait « prendre plus de temps qu’on ne le croit », l’ancien sélectionneur du Japon veut d’abord travailler sur l’état d’esprit au moment de se rendre à Bordeaux. « Je veux voir une réaction d’orgueil. Je veux voir des guerriers. Même si nous n’avons eu que trois jours de travail avec le groupe, on va mettre une tactique en phase avec notre état de forme actuel », promet Vahid Halilhodzic. Un discours déjà bien assimilé par ses joueurs, si l’on en juge les mots de Valentin Rongier, aussi présent en conférence de presse. « On va aller à Bordeaux comment des morts de faim », a assuré le milieu nantais.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Oct - 18:59:51 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
renelelillois
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 26 200
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Point(s): 208

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 05:31:53 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Revenir en haut
Skype
rick
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2014
Messages: 1 406
Localisation: laventie
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 0

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 17:43:57 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Vahid aura beaucoup de travail. (devenir guerrier: cela ne s'apprend pas) on a ça dans le sang ou non. bon courage Vahid.
_________________
l'homme jeune marche plus vite que l'ancien,mais l'ancien connaît la route.
Les membres suivants remercient rick pour ce message :
Thierry Roland (07/10/18)
Revenir en haut
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 18:12:55 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Citation:
Vahid Halilhodzic n’est pas qu’un « Guignol » tyrannique

Aussi connu pour ses résultats que pour sa marionnette de tyran des pelouses au milieu des années 2000, le nouvel entraîneur du FC Nantes a marqué ses anciens joueurs, qui le décrivent en technicien exigeant mais toujours humain.

LE MONDE | 06.10.2018 à 16h00 |
Par Alexandre Pedro

Pour sa première conférence de presse, jeudi 4 octobre, comme entraîneur des « Canaris », Vahid Halilhodzic a adopté des accents à la Churchill. Chez lui, « des larmes et du sang » se traduit par : « J’ai dit aux joueurs : “Aujourd’hui, je ne peux vous promettre que du travail et de la souffrance. Peut-être qu’un jour on va rigoler…” »
Le ton est donné, le personnage de nouveau en place, celle libérée par le Portugais Miguel Cardoso, débarqué mardi par le président Waldemar Kita alors que le Football club de Nantes (FCN) – qui se déplace à Bordeaux dimanche (15 heures) – pointe à la 19e place du classement.

Le Bosnien retrouve le championnat de France treize ans après son départ avec pertes, fracas et chasse à la taupe du Paris-Saint-Germain. Persuadé – à juste titre – que ses propos sont rapportés dans la presse, Halilhodzic cherche le tuyau percé dans son vestiaire et verse dans « la paranoïa totale », selon son président de l’époque, Francis Graille. « Coach Vahid » prend alors son baluchon pour arpenter les championnats turc, saoudien, croate ou s’essayer comme sélectionneur de la Côte d’Ivoire, de l’Algérie et du Japon.

Mais Vahid Halilhodzic avait une dernière affaire à régler avec son pays d’adoption, dont il possède la nationalité depuis 1995. « Il a toujours voulu entraîner Nantes. C’est son club de cœur et le poste lui est souvent passé sous le nez », explique Christophe Pignol. Champion de France avec le FCN en 1995, l’ex-défenseur est passé sous ses ordres à Lille entre 2000 et 2002. Il s’amuse de l’effervescence médiatique autour de son retour. « Quand Ricardo revient à Bordeaux, on en parle une journée. Vahid, cela fait quinze jours qu’on ne parle que de lui. Il y a toujours un nouvel épisode, c’est “Vahid fait des pompes”, “Vahid parle à ses joueurs”... »

« Même les dirigeants avaient peur de lui »

Le premier entraînement à Nantes plante le décor mardi, au centre de la Jonelière. Vahid Halilhodzic prend la parole pendant trente minutes devant son nouveau groupe, avant d’enchaîner sur une séance de deux heures ponctuée par quelques tours de terrain et une série de pompes. Avec un message derrière : à 66 printemps, l’ancien buteur du club (de 1981 à 1986) dépasse peut-être d’un an l’âge limite pour exercer en Ligue 1 (le FCN obtiendra une dérogation), mais il conserve sa ligne et sa vitalité de jeune homme.

Dans le personnage de « coach Vahid », tout part du physique. Haute stature, épaules larges et regard d’aigle qui foudroie, le technicien « en impose tout de suite », assure son ancien joueur à Lille, Grégory Tafforeau. « Il a du charisme et il va s’en servir pour t’impressionner, poursuit-il. Même les dirigeants avaient peur de lui. »

Quand il arrive au chevet du LOSC en septembre 1998, le club erre à la 17e place de D2. Trois ans plus tard, son armée de sans-grades se hisse en Ligue des champions. Une progression obtenue par un entraîneur qui tire le maximum « de joueurs moyens », comme le rappelle Johnny Ecker, auteur d’un mémorable coup-franc à Parme lors d’un match qualification pour la phase de groupe de la C1.

« Costard cravache », titre Libération à son sujet dans un portrait à l’époque. Ecker détaille pour la cravache :
« Dès mon premier jour, Vahid m’a prévenu : “Tu vas maigrir, tu vas souffrir maintenant.” Il disait toujours que celui qui vomissait à l’entraînement, il l’embrassait, parce que ça voulait dire qu’on était allé au bout de soi-même. »

A défaut de génie, les Lillois courent plus vite, plus longtemps et toujours ensemble. Le stage de fin de saison entre Noël et le Nouvel An est redouté. Olivier Echouafni l’expérimente en 2002 à Rennes, où Halilhodzic applique son traitement de choc à une équipe en crise. « Je n’ai jamais autant couru de ma carrière. Le 31 décembre, je me suis couché très tôt, j’arrivais à peine à lever ma coupe de champagne », exhume l’ancien milieu de terrain.

Troisième personne du singulier

Mais avant de demander de la sueur, l’entraîneur exige de ses troupes une haine viscérale de la défaite. A Lille, les plus anciens gardent en mémoire sa colère froide à son arrivée. « Après une défaite, les joueurs ont commencé à rigoler. J’ai stoppé le bus. J’ai dit “je suis déçu. Si vous rigolez, vous sortez et rentrez à pied” », racontait-il à L’Equipe en 2001.

Vahid Halilhodzic instaure une pesée hebdomadaire, exige qu’on se lève en sa présence pour le saluer et chasse les retards. « Je suis resté une saison avec lui, je ne suis jamais arrivé en retard le matin. J’avais tellement peur que j’avais branché trois réveils », en sourit encore Grégory Tafforeau.

Le Nord adopte l’enfant de Mostar. Cabot, il aime venir récolter avant les matchs l’ovation du public du stade Grimonprez-Jooris et régale les médias. Entre son accent (qui le complexe), son éternel imperméable et son goût pour la 3e personne du singulier (« Quand ils gagnent, les joueurs peuvent chambrer Vahid. Quand ils perdent, non »), Halilhodzic est bien la star de son équipe.

A son arrivée à Nantes, l’attaquant avait lancé à son entraîneur, Jean-Claude Suaudeau, qu’il était « une statue » en Yougoslavie. Le 23 novembre 2001, il devient une marionnette en latex. « Les Guignols de l’info » le campe en entraîneur despotique, comme lors de ce premier sketch : « En cas défaite, Vahid prend joueur au hasard et exécute lui balle dans nuque. » [sic] Dans un autre, on le voit fouetter ses hommes. « C’était imagé, mais c’était un peu ça », concède Ecker, dont l’une des marionnettes porte son maillot.

L’intéressé rit jaune. S’il est « un peu comédien dans son fonctionnement », dit Christophe Pignol, la caricature le touche. « Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas comme ça. Certains sont contents de passer aux “Guignols de l’info.” Pas moi. » En 2012, Halilhodzic admet dans un entretien à France Football sa part de responsabilité dans sa « guignolisation » :

« J’étais un peu rigide. Mais je suis quelqu’un d’attachant, sincère, fidèle. Je suis même un peu naïf. A un moment donné, j’étais plus connu pour mon guignol que pour mon travail. »

Ruiné et marqué par la guerre

Oui, l’entraîneur est exigeant, « toujours sur ton dos », admet Johnny Ecker. Oui, un joueur du LOSC (Ted Agasson) a préféré refuser une prolongation de contrat plutôt que poursuivre sous ses ordres. Mais ses anciens protégés décrivent un autre « coach Vahid » : « Un type avec beaucoup d’humour » (Pignol), « qui ne fait pas de différences entre les joueurs » (Tafforeau), « que je remercierai toute ma vie » (Ecker).

En avril 2001, Christope Pignol contracte une leucémie aiguë. « Il a été proche de moi, de ma famille, salue celui qui mettra un an à vaincre la maladie. J’ai un grand respect pour l’homme. Quand j’ai essayé de revenir, il m’a donné ma chance. Il possède une grande sensibilité, c’est aussi dû à ce qu’il a vécu. »

Après sa carrière de joueur, Vahid Halilhodzic avait réussi sa reconversion. A Mostar, il possédait une boulangerie, un café, une boutique Benneton, avait trouvé le temps de décrocher des diplômes universitaires en biomécanique et mathématique. C’était avant que la Yougoslavie ne vole en éclats.

« En une journée, j’ai perdu tout mon travail de vingt ans. Parce que j’étais musulman, riche et célèbre, ils ont bombardé ma maison et ma vie. » En 1993, il met sa famille à l’abri dans un appartement de la rue Lauriston, à Paris, acheté du temps où il était l’avant-centre du PSG. Seul, il organise des convois humanitaires entre la Bosnie et l’Allemagne. Mais il est contraint de quitter Mostar pour fuir les paramilitaires croates qui cherchent à le tuer.

« Vahid n’est pas un tyran »

Devenu réfugié, Halilhodzic prend les commandes de Beauvais en D2. Echec. L’intéressé admettra qu’il n’était pas prêt, pas remis de « ces atrocités que l’on croyait réservées aux livres d’histoire ». Du chômage – pendant trois ans – il dira que « cela a été pire que la guerre ». Il finira par rebondir au Raja Casablanca.

A Lille, le Bosnien partage avec ses joueurs ce passé encore brûlant. Il s’en sert, comme le confie Johnny Ecker.

« Il parlait souvent de la Bosnie. Il nous disait parfois après une défaite qu’on était des enfants gâtés, qu’on n’avait jamais connu la guerre, c’était une façon pour lui de nous titiller. Et ça marchait. »

« Vahid n’est pas un tyran ! », se défendait-il en 2012 dans les colonnes de France Football. Au moment de retrouver les bancs de la Ligue 1, il n’échappe pas à ces anecdotes qui ont aussi contribué à sa légende. A commencer par l’épisode de la Playstation à Rennes.

Pris manettes à la main à la veille d’un match à Strasbourg, Lamine Diatta et Anthony Reveillère sont priés de rentrer en Ille-et-Vilaine « et par leurs propres moyens », rappelle Olivier Echouafni. « Il avait voulu faire un exemple, poursuit le joueur. Mais on avait gagné ce match et derrière, il avait traité Lamine et Anthony comme les autres. »

Le Bosnien justifiera sa décision, arguments scientifiques à l’appui. « Trois heures de Playstation équivalent à quarante-cinq minutes de match physiquement et à la totalité d’une rencontre émotionnellement. »

Aujourd’hui, se pose la question de la compatibilité de la méthode « Vahid » avec l’époque et la nouvelle génération. « Je pense qu’il a dû mettre un peu d’eau dans son vin, mais pas trop non plus, avance Johnny Ecker. Il ne cautionnera pas certains comportements. » « Il est très intelligent, sait s’adapter et va tenir compte de l’évolution des mentalités », veut aussi croire Grégory Tafforeau.

Pour sa présentation, il a tenu à rassurer ses joueurs : « Je les trouve un peu inquiets, car ils ont entendu beaucoup de choses sur Vahid, mais il y a beaucoup de conneries qui sortent sur Vahid. » Bonne nouvelle pour lui, les Guignols ne sont plus là pour le grimer en tyran sadique des Balkans.

Revenir en haut
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 18:16:38 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

BORDEAUX 3-0 NANTES

HEURE DU MATCH : 15H00

STADE :STADE BORDEAUX-ATLANTIQUE
JOURNALISTE : GUIDICELLI FRANCK
ARBITRE : F. LETEXIER
DATE :07-10-2018
CARTONS BUTS BUTS CARTONS
S. KALU
(6') KARAMOH
(7') KAMANO
(41') KAMANO
Bordeaux VS Nantes _
MIAZGA


L1 (J9) : BORDEAUX GIFLE NANTES ET GÂCHE LE RETOUR DE VAHID HALILHODZIC
PUBLIÉ LE 7 OCTOBRE 2018 À 17H17 FRANCK GUIDICELLI
En ouvrant le score rapidement, Bordeaux s’est facilité les choses pour gagner le match (3-0) face à des Nantais valeureux mais inefficaces. Vahid Halilhodzic espérait certainement mieux pour son retour en Ligue1.

Bordeaux – Nantes, un derby de l’Atlantique qui promettait avec le grand retour de Vahid Halilhodzic sur un banc de L1. Pour sa 99eme édition, ce match devait permettre à aux Canaris de confirmer le bon nul obtenu à Lyon alors que Bordeaux souhaitait faire oublier sa défaite à la maison face à Copenhague en milieu de semaine en Ligue Europa. Dès le début du match, le rythme était très soutenu avec des Nantais qui allaient chercher les Girondins très haut. Mais ce sont les joueurs de Ricardo qui ont trouvé l’ouverture sur un très joli but de Karamoh avant que Kamano ne double la mise dans la foulée. Mené au score, Nantes s’est alors exposé aux contres assassins des Bordelais autour de Sankharé magistral à la baguette. Et la sanction tomba une nouvelle fois par Kamano qui transforma un penalty qu’il avait obtenu grâce son sens du dribble. « Coach Vahid » espérait certainement meilleurs débuts avec les Canaris mais il pouvait au moins être rassuré quant à l’envie de ses joueurs qui n’ont jamais baissé la tête.


PUBLICITÉ

En seconde période, Bordeaux n’avait plus qu’à gérer une avance confortable de trois buts. Les Nantais eux se sont positionnés plus bas pour ne pas s’exposer aux contres rapides des Girondins. Résultat, Bordeaux n’a pas eu à forcer pour conserver son avance en faisant très bien tourner le ballon. Les Canaris ont bien tenté de pousser en fin de rencontre mais sans jamais être dangereux. Avec cette défaite, les Nantais restent englués au fond du classement alors que Bordeaux enchaîne une cinquième rencontre sans défaite en Ligue 1 et monte à la sixième place du classement. Maintenant place à la trêve internationale durant laquelle l’entraîneur nantais va avoir le temps de remettre les choses à plat avant de recevoir Toulouse. Pour Bordeaux, ce break va faire du bien aux organismes déjà largement éprouvés avec 17 matchs au compteur depuis le début de la saison.

Le film du match
5eme minute (1-0)
A 20 mètres sur la gauche, Karamoh repique dans l’axe et enroule bien sa frappe qui vient nettoyer la lucarne opposée.

7eme minute (2-0)
Grosse erreur de Miazga qui manque son contrôle sur une relance hasardeuse de Tatarusanu. Kamano intercepte et vient ajuster le goal nantais pour faire le break en frappant fort sous la barre.

20eme minute
A 20 mètres, Boschilia tente une frappe puissante et flottante, Costil repousse sans prendre de risque face à la trajectoire étrange du ballon.

37eme minute
Magnifique frappe de Kamano plein axe de 20 mètres. C’est juste au-dessus.

42eme minute (3-0)
Encore un contre rapidement mené avec une magnifique déviation de Cornelius pour Kamano qui file sur la gauche, il élimine Moutoussamy puis Miazga qui le fauche dans la surface. L’arbitre n’hésite pas et siffle un penalty. Kamano le marque d’une frappe plat du pied qui prend Tatarusanu à contrepied.

52eme minute
Karamoh file en contre sur la gauche avant de servir Kamano en retrait. L’ancien Bastiais écrase trop sa frappe qui n’inquiète pas Tatarusanu, bien placé.

54eme minute
Belle frappe de Sankharé du gauche à 20 mètres qui passe juste à côté.

76eme minute
A 25 mètres plein axe, Briand élimine Diego Carlos et enroule sa frappe. Tatarusanu repousse des deux mains.

Tops et flops
Top
TOP 3
Avec encore un doublé, KAMANO a confirmé qu’il était la pièce maîtresse de cette équipe bordelaise. Son sens du dribble a fait mal à la défense nantaise.

Il a été bien imité par KARAMOH qui ouvert le score d’un magnifique but. Attiré vers le but, il a fait mal par sa vitesse qui a perforé à de nombreuses reprises l’arrière garde des Canaris.

Véritable métronome de son équipe, SANKHARE a tout réussi ce dimanche. Impeccable à la récupération, il a joué très juste vers l’avant avec notamment des caviars distribués en profondeur à ses flèches offensives.
Flop
FLOP 3
Mal à l’aise face à la vitesse des attaquants bordelais, MIAZGA a souffert avec un début de match catastrophique. Mal placé, il a montré en plus des lacunes techniques assez inquiétantes.

RONGIER a aussi eu du mal à donner le tempo à son équipe. Rarement servi dans de bonnes conditions, il n’a pas pu mettre ses attaquants sur orbite.

Titularisé par Halilhodzic, BOSCHILIA n’a pas validé l’essai. Souvent à contretemps, il a eu du mal à se situer par rapport à ses coéquipiers, sans jamais se montrer dangereux.

Monsieur l’arbitre au rapport
M.Letexier a bien fait le boulot dans un match très correct. Il a d’abord fait preuve de psychologie avant de sortir deux cartons logiques. Il a également pris la bonne décision sur le penalty bordelais.

La feuille de match
L1 (9eme journée) / BORDEAUX – NANTES : 3-0
Matmut Atlantique Stadium (17 000 spectateurs environ)
Temps couvert – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Letexier (6)

Buts : Karamoh (5eme), Kamano (7eme et 42eme s.p.) pour Bordeaux

Avertissements : Kalu (82eme) pour Bordeaux – Miazga (41eme) pour Nantes

Expulsion : Aucune

Bordeaux
Bordeaux
Costil (cap) (5) – Palencia (5), Koundé (5), Jovanovic (6), Sabaly (5) – Lerager (5), Otavio (6), Sankharé (7) – Karamoh (7) puis Kalu (66eme), Cornelius (7) puis Briand (73eme), Kamano (8) puis Youssouf (89eme)

N’ont pas participé : Poussin (g), Lewczuk, Poundjé, De Préville
Entraîneurs : E.Bédouet et Ricardo

Nantes
Nantes
Tatarusanu (5) – Fabio (4), Miazga (3), Diego Carlos (6), Lima (5) – Rongier (cap) (4), Krhin (4), Moutoussamy (6) – Boschilia (4) puis Ab.Touré (70eme), Sala (5) puis K.Coulibaly (66eme), Waris (non noté) puis Limbombe (30eme – 4)

N’ont pas participé : Dupé (g), K.Mbodji, Cha. Traoré, Evangelista
Entraîneur : V.Halilhodzic
Revenir en haut
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 18:20:30 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Ca commence on ne peut plus mal pour Vahid.

Les trois prochains matchs :

Sam. 20.10.18 NANTES 20:00 TOULOUSE
Sam. 27.10.18 AMIENS SC 02:00 NANTES
Mar. 30.10.18 MONTPELLIER 01:00 NANTES

5 points sur 9 obligatoires ...
Revenir en haut
KevLosc
Conseiller des Dogues

En ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 4 611
Localisation: Ici, ou la-bas.
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre
Point(s): 371

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 18:28:14 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Ca va pas être facile....
_________________
Dieu a écrit:

Félicitations !


KAWAIIIIIII O_O
Revenir en haut
Skype
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 21:12:29 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Citation:
Par AFP

Mis à jour le 07/10/2018 à 18h33 – Publié le 07/10/2018 à 18h32

Le nouveau coach nantais est déjà dans le dur après la défaite de son équipe à Bordeaux. Et sans langue de bois !



Arrivé mardi pour remplacer Miguel Cardoso, le nouvel entraîneur de Nantes Vahid Halilhodzic a déploré les manques « technique, tactique et physique » de son équipe lourdement battue lors de la 9e journée de L1, dimanche à Bordeaux (3-0).

Comment expliquez-vous ce début de match catastrophique de votre équipe qui encaisse deux buts en moins de 10 minutes ?

J'avais prévu un match complètement différent. On a été dominé tout le temps. Mais, après dix minutes, je ne vais pas entrer dans les détails, on était dominé partout, physiquement, tactiquement. Individuellement et collectivement. Mais je ne veux pas critiquer car, au départ, je savais que ce serait extrêmement difficile. La petite satisfaction, c'est peut-être la petite réaction de l'équipe en deuxième période. Mais on ne peut s'en satisfaire. A la mi-temps, j'ai dit aux gars: « On n'est pas prêt, ni physiquement, ni techniquement, ni tactiquement ».

« Physique, tactique, mental. Il nous a tout manqué. Il faut dire la vérité. »

Vous aviez réclamé des guerriers pour ce match, les avez-vous eu et qu'est-ce qu'il a manqué au FC Nantes pour rivaliser ?

Tout ! Physique, tactique, mental. Il nous a tout manqué. Il faut dire la vérité. A la télévision, tu peux voir certaines choses mais, en travaillant avec le groupe cette semaine, tu vois ce qui ne va pas. Je pense que les joueurs se sont battus. Mais le gars, quand il est rapide et qu'il passe à côté de toi comme une Ferrari, tu peux être guerrier, il faut le rattraper. Les joueurs ont donné le maximum. Mais cela ne suffit pas.

La situation de Nantes est donc plus grave que vous ne le pensiez ?


Cette performance m'inquiète. Quand on subit une telle domination tactique, technique et en vitesse, on comprend pourquoi Nantes est dans cette position (19e). C'est tout à fait normal. Si quelqu'un d'autre me propose ça, je ne viens jamais. Mais pour le Football Club de Nantes, je ne pouvais pas refuser. Il nous reste un travail considérable.
Revenir en haut
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 09:17:01 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Citation:


La première de Vahid Halilhodzic sur le banc du FC Nantes restera comme un cinglant échec. Sèchement battus à Bordeaux (0-3), les Canaris ont été plombés par des prestations individuelles insuffisantes. Entre la piètre prestation de Matt Miazga et le naufrage du milieu, retrouvez les notes des Nantais.


TATARUSANU (5/10). Il ne peut rien sur le splendide but de Karamoh (5’). Sa passe à Miazga sur le 1er but de Kamano est tout sauf un cadeau (7’). Décisif sur des centres qu’il parvient à détourner et à freiner (32’, 44’), il était bien entré dans son match en dégageant un premier corner des poings (4’). Il repousse ensuite un bel essai de Briand (76’) et se montre présent sur un ballon contré de Kalu (78’).

FABIO (3,5). Volontaire mais brouillon sur le plan offensif, il a trop laissé filer dans son dos ; alors avec des attaquants aussi rapides et doués que Kamano, ça ne pardonne pas. Il a aussi souffert du manque de repères de Moutoussamy comme milieu droit.

MIAZGA (2/10). La présence d’émissaires de Chelsea, le club qui l’a prêté aux Canaris, explique-t-elle son naufrage sous le déluge girondin ? Matt Miazga a bu la tasse avant de couler littéralement face aux assauts de Kamano and Co. Le Bordelais n’est pas co-meilleur buteur de la L1 (avec Neymar et Bamba) pour rien (7 buts depuis hier)… Mais le défenseur central étasunien l’a bien aidé à briller.

Mis dans une situation délicate par la relance de son gardien, il a raté son contrôle pour offrir un premier but à Kamano (7’). L’Américain découpe ensuite ce même Kamano juste avant la pause dans sa surface, concédant son 2e penalty en deux rencontres (42’). Il écope ainsi d’un nouveau carton jaune, son 5e lors des cinq derniers matches. Il couvre ensuite tout le monde sur un centre, freiné par Tatarusanu et dégagé en catastrophe par Fabio (44’). Il termine son récital en étant tout près de marquer contre son camp (87’).

Nicolas Pallois, relancé en réserve samedi, peut sérieusement songer à retrouver du temps de jeu. Matt Miazga, pourtant correct depuis le début de la saison, peut se poser des questions.

DIEGO CARLOS (4). De retour dans le onze de départ, après sa suspension contre Nice (1-2, 7e journée) et son passage sur le banc à Lyon (1-1, 8e journée), le Brésilien n’a pas été irréprochable. Sa perte de balle à 40 m de son but est à l’origine de la dernière action bordelaise du premier acte (44’). Sa tête lobée n’est pas cadrée (78’).

LIMA (4). On attend beaucoup plus de lui, tant défensivement qu’offensivement, même si sa volée depuis les 20 m méritait meilleur sort (85’).

KRHIN (3). Sa deuxième période ne suffit pas à faire oublier les nombreuses difficultés affichées avant la pause pour gagner ses duels et empêcher Bordeaux de perforer le milieu nantais. Il tarde à sortir sur Karamoh, auteur du premier éclair des Marine (5’).

RONGIER (3). Le capitaine n’a pas échappé au naufrage collectif de son équipe. Individuellement, il a perdu des ballons et a semblé dépassé par la vivacité et les positionnements des hommes au scapulaire.

MOUTOUSSAMY (3). Entré en cours de jeu contre Nice (1-2, 7e journée) et resté sur le banc à Lyon (1-1, 8e journée), le milieu, formé à l’OL, retrouvait une place dans le onze de départ… comme milieu excentré droit. Une première en pro. Il hésite à sortir sur Karamoh sur l’ouverture du score girondine. Il a ensuite eu des difficultés à se situer.


BOSCHILIA (4). Ses deux tirs cadrés ont trouvé Costil sur leur chemin (21’, 57’). Sinon, il a eu beaucoup de gestes d’énervement envers les siens. TOURÉ (70’) est bien entré à sa place.

WARIS (non noté). Inexistant, le Ghanéen, de retour sur le flanc gauche, a été remplacé dès la 31e minute par LIMBOMBE (3). Le Belge a encore démontré, par ses prises de balle, un vrai potentiel. Mais il n’a pas assez pesé.

SALA (3). Absent à Lyon (ischios), l’ancien Bordelais a failli marquer de la tête (10’). Des efforts mais c’est trop peu. COULIBALY (66’) lui a succédé et ne cadre pas sa tête (90’).
Revenir en haut
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 08:00:22 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

J'espère que ces reportages en direct de la ville de Nantes vous plaisent !
Revenir en haut
KevLosc
Conseiller des Dogues

En ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 4 611
Localisation: Ici, ou la-bas.
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre
Point(s): 371

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 09:59:50 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Perso j'ai un peu peur qu'il ne s'en sorte pas comme il le voudrait, après, on sait de quoi il est capable aussi, encore faut il avoir l'équipe qui ait envie...
_________________
Dieu a écrit:

Félicitations !


KAWAIIIIIII O_O
Revenir en haut
Skype
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 11:43:54 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

KevLosc a écrit:
Perso j'ai un peu peur qu'il ne s'en sorte pas comme il le voudrait, après, on sait de quoi il est capable aussi, encore faut il avoir l'équipe qui ait envie...


Pareil, je le sens mal parti. Il a déjà lâché du lest en autorisation les portables dans le vestiaire. Sans parler des relations avec la direction qui risquent vite de faire des étincelles si les résultats ne suivent pas rapidement.
Revenir en haut
Dieu Roustan le vrai !!!
Dogue

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 2 597
Localisation: En chacun de vous .
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 龍 Dragon
Point(s): 0

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 04:15:24 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Je peux enfin accéder à ce Topic ! 
Bon , il prend un risque énorme car il va dans le club où le président change d’entraîneur comme de chemise ( mais je sais que c’était son rêve de reprendre un club français surtout le FC Nantes où il a brillé en tant que joueur dès sa seconde saison .) 
En même temps ,  s’il réussit , il passera pour un héros .
Dans le cas contraire , il sera grillé en France à mon avis . 
À noter que Riolo ( After du 7 octobre )et Rothen le détruisent à chaque fois dans l’afterfoot à l’instar de Girard et Dupraz ce qui ne contribue pas à réhausser son image . 
_________________
L'abus de faux rhum est nuisible à la santé.
Revenir en haut
KevLosc
Conseiller des Dogues

En ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 4 611
Localisation: Ici, ou la-bas.
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre
Point(s): 371

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 08:58:25 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Qui donne de la légitimité à Rothen aussi... Rolling Eyes
_________________
Dieu a écrit:

Félicitations !


KAWAIIIIIII O_O
Revenir en haut
Skype
Thierry Roland
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 16 429
Localisation: Olympe
Masculin
Point(s): -666

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 15:15:41 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari Répondre en citant

Dieu Roustan le vrai !!! a écrit:
Je peux enfin accéder à ce Topic ! 
Bon , il prend un risque énorme car il va dans le club où le président change d’entraîneur comme de chemise ( mais je sais que c’était son rêve de reprendre un club français surtout le FC Nantes où il a brillé en tant que joueur dès sa seconde saison .) 
En même temps ,  s’il réussit , il passera pour un héros .
Dans le cas contraire , il sera grillé en France à mon avis . 
À noter que Riolo ( After du 7 octobre )et Rothen le détruisent à chaque fois dans l’afterfoot à l’instar de Girard et Dupraz ce qui ne contribue pas à réhausser son image . 


A Nantes, il restera un héros quoi qu'il arrive. Nantes-Lille en 2000 ou 2001, à la Beaujoire, Vahid entraîneur du LOSC, fait un tour du stade à petite foulée avant Nantes sous une énorme ovation venant de chaque tribune. J'y étais.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:35:18 (2018)    Sujet du message: Vahid : le retour jaune canari

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Groupes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com