Vive le Losc   Index du Forum

Portail - Seydoux Magazine - Interviews - Facebook - Le tchat - Rechercher - Membres - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion - S’enregistrer

Peyre, les yeux dans les Dogues

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lydéric
Joueur de Ligue 1
Joueur de Ligue 1

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2013
Messages: 1 201
Localisation: Bresse Jurasienne
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Sam 23 Nov - 15:53:38 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

Peyre, les yeux dans les Dogues


/ Photo DR



Demain, il sera au Grand-Stade. Pas pour jouer ; saluer ses tout frais anciens coéquipiers. Simplement.
Déjà pas mal pour le Martégal qui, depuis l’été dernier, vit un rêve éveillé si on ose.
Un vrai conte de fées, tous comptes faits. Magnéto.
Peyre, prénom Thibaut, 21 ans depuis le 3 octobre dernier, «1m85 sous la toise pour 77 kg sur la balance» corrige-t-il d’emblée citant toutes les fiches sur Internet, a bien failli disparaître du foot pro au mois de juin, au moment où le Toulouse FC lui a signifié qu’il ne lui ferait pas signer de contrat professionnel. Au vrai, l’affaire s’est jouée entre sa pomme et son meilleur pote de formation chez les
Violets : Gaël Vena.
Cruel ballon rond…
«J’ai signé avec René Girard ! »
Las, ce central droitier, rugueux, passé également par l’OM - «1 saison en U13», claironne-t-il -, se retrouve sur le tapis. Vert, naturellement. Quelques touches, Luzenac fortement intéressé puis le voilà le 14 juin précisément qui paraphe un bail de 2 ans au Lille Olympique Sporting-Club !!
«Au départ, le Losc voulait m’engager 1 an et me prêter dans la foulée au club belge partenaire de Mouscron (D2). à l’arrivée, j’en prends pour 2 années et je reste chez les Dogues… ils m’avaient repéré lors de plusieurs matches amicaux organisés par mon agent (Dominique Six, ndlr).»
La roue de la fortune, vraiment. «Une deuxième chance inouïe», dit ce fils de père footballeur régional honnête. Qui s’emporte et tient à relater l’anecdote : «René Girard a rallié Lille le même jour.»
Son destin est alors tout-tracé, lui qui l’avait approché «si près-si loin» à 2 reprises en étant couché sur la feuille du TFC en 2012-2013, à Montpellier et Nancy.
«Le Losc, quelle machine… »
«ça se passe super-bien depuis mon arrivée, rappelle ce grand fan des défenseurs à l’italienne. Je suis le p’tit de la réserve qui est monté le plus m’entraîner avec l’équipe Une. J’en suis à 12 fois, chiffre-t-il. La dernière, c’était ce jeudi. Puis… j’étais
remplaçant en 16e de Coupe de la Ligue face à Auxerre (0-1 ap/29 octobre).»
La suite ? «Je m’accroche car à mon poste avec les Basa, Kjaer, Rozenhal, encore Jeanvier… il y a du monde. Quelle machine ! »
En attendant, l’entraîneur qui a changé de route en même temps que Thibaut Peyre, en pense beaucoup de bien : «C’est un Méridional, donc par définition jovial. Il fait de bonnes parties en CFA (8M sur 9, 2e du Gr. A avec 1 match en moins et le choc chez le leader Ivry cet après-midi). Il a mê-me des aptitudes pour latéral gauche. Reste à savoir s’il peut aller plus haut.» Autre voyage, dernière escale.


Pa. D.


 | 
_________________
Pas de ci pas de ça
Sans souci et sans cela
Pas de fumée sans feu
Pas d'idée sans être deux
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 23 Nov - 15:53:38 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lydéric
Joueur de Ligue 1
Joueur de Ligue 1

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2013
Messages: 1 201
Localisation: Bresse Jurasienne
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Sam 23 Nov - 15:59:19 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

«Que le TFC attende la semaine prochaine pour se réveiller…»


Ligue 1. 14e journée. Voyage à risques pour Toulouse, demain en début d'après-midi, chez le dauphin lillois à la sauce Girard.

L'ancien sélectionneur des Bleuets (2004-2008) estime que les Toulousains ne sont pas à leur place : «Ils remonteront sans souci. Le Tef, c'est du top 10 a minima.»

Le hasard du calendrier. René Girard, 59 ans, n’a pas eu de veine en redescendant dans ses Cévennes. «Que de la flotte ! », soupire le nouvel entraîneur du champion de France 2011 qui avait fait relâche le week-end passé. Mais l’affaire n’altère en aucune façon la faconde du personnage. Passionnant souvent, passionné toujours, passionnel mê-me parfois. Récit de 20 minutes d’échanges enrichissants ou Un Sudiste chez les Ch’tis.

René, cette trêve a fait du bien ou pas ?

Je vous donnerai ma réponse après le match de dimanche… Dommage de couper une telle dynamique, non ?

De toute façon, on n’a pas le choix !

Justement, votre série : Lille n’a pas pris un but depuis la réception de Nice en date du 15 septembre (0-2, 5eJ). Waouh.

Oh... vous savez : je ne vais pas avoir de médaille pour autant. Je ne sais pas si c’est impressionnant… je ne le prends pas comme ça, à dire vrai. J’y vois plutôt le signe que les garçons aiment le boulot bien fait ; là, oui, il s’agit d’un bon point. Après, je ne suis pas spécialement porté sur les statistiques et tutti quanti.

Le Losc risque quand même, ce week-end, de battre le record de meilleure défense détenu depuis 1996 par le PSG qui avait terminé second du championnat (4 buts contre après 13 journées)…

Ouais, cela dénote du sérieux et de la rigueur. Mais ce qui m’importe, c’est faire des résultats pour prendre des points. Puis la route est encore longue, semée d’embûches. Eh, je vais vous avouer : ce n’était pas prémédité de devenir une pareille forteresse, maintenant on s’en sert et on le fait savoir.

Autre chiffre, à ce propos : 11 «clean sheet» comme l’appellent les Anglais (littéralement feuille blanche, c’est-à-dire match sans encaisser de but). À la rigueur, ce sont davantage les joueurs qui se prennent au jeu.

Premier de cordée, votre gardien Enyeama !

C’est vrai qu’il réalise un début de saison sans faute. On a trouvé un Vincent, après son escapade à Tel Aviv (Maccabi, prêt 2012-13), en pleine confiance. Or lui, aussi, considère la chose avec beaucoup de détachement, car il sait qu’il ne faut pas se relâcher.

Il incarne votre réussite…

Je n’ai pas de mérite, il est bon.

Plus sérieusement, vous l’avez propulsé N°1 en lieu et place du titulaire Steeve Elana. Un choix fort ?!

La fonction qui veut cela. à des moments, le coach doit trancher. Afin d’avancer, créer une émulation. J’ai la prétention d’être le plus réglo possible. Et Vincent s’est imposé à mes yeux après les rencontres de préparation.

Quid de Steeve ?

Je loue son professionnalisme. Même si ça ne doit pas être marrant pour lui, connaissant son côté compétiteur. Il n’y a aucun souci dans leur cohabitation.

Et un 4-4-2, inédit, qui marche du feu de Dieu.

Toujours la même histoire : nous, entraîneurs, avec le groupe à dispo, passons notre temps à trouver un juste équilibre. Nous sentons des choses et les passages idoines pour les mettre en pratique.

Toute ressemblance avec le Montpellier-Hérault…

(il coupe) …est à proscrire.

Les Dogues peuvent rivaliser avec les deux ogres de la L1 ?

Ne nous enflammons pas.

Notre fin de phase aller est délicate tandis que nous recevons Toulouse puis Marseille. On y verra plus clair, je pense, en janvier. Les ambitions, terminer entre les 5e et 10e places, restent remplies d’humilité. Sinon, pour l’heure, nous récoltons les fruits : profitons-en. Nous venons de battre Monaco. Sommes-nous en surrégime ? la question se pose. En tout cas, Lille n’a pas le potentiel de Paris ; ce qui ne signifie pas, que nous allons être spectateurs. Lutter avec les gros, un moyen de progresser. Tant qu’on pourra les gêner…

Votre sentiment sur le TFC cuvée 2013-2014 ?

Ah ! leur 3-5-2 n’est pas facile à bouger. Avec le MHSC, lors de la dernière journée, on avait pris l’eau au Stadium (0-2). Bon, nous avions déjà perdu notre âme… Globalement, Toulouse a vécu un petit trou d’air, néanmoins cette équipe ne va pas tarder à se réveiller. Si elle peut attendre ne serait-ce que le match suivant… Individuellement, dans toutes les lignes, les bons clients ne manquent pas : Zebina et Abdennour forcément derrière, au milieu étienne (Didot) et Clément (Chantôme) que j’ai eus sous ma coupe en Espoirs, devant le petit Ben Yedder et le Danois costaud.

Reparlons tactique…

Bordeaux joue parfois avec 3 centraux, Nancy sous l’ère Fernandez en était ponctuellement adepte. Je ne pars pas dans l’inconnu.
Avec Balmont, sans toit

Deux feux verts, hier midi, en somme. Au superbe Domaine de Luchin d’abord où Flo Balmont, l’infatigable gratteur de l’entrejeu nordiste, a reçu

l’autorisation du chirurgien pour jouer avec une protection (fracture petit doigt main gauche vs Monaco il y a 2 joutes). L’autre décision a été de rouvrir le toit du Grand-Stade Lille-Métropole, fermé le week-end dernier pour le concert de Dépêche Mode qui finalement ne s’est pas tenu (problèmes de chauffage). Ce sera donc

une première, «à découvert»,

pour les Garonnais. La saison

dernière, en championnat et en coupe, les protégés de Casanova avaient évolué dans l’enceinte rétractée.

Enfin : Martin (genou) trop court, Rodelin (cuisse) OK. Et, a priori, duel Ruiz/Origi pour épauler Kalou devant - Nolan Roux étant suspendu. Pa. D.
Recueilli par Patrick Desprez
_________________
Pas de ci pas de ça
Sans souci et sans cela
Pas de fumée sans feu
Pas d'idée sans être deux
Revenir en haut
Lydéric
Joueur de Ligue 1
Joueur de Ligue 1

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2013
Messages: 1 201
Localisation: Bresse Jurasienne
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Dim 24 Nov - 09:45:57 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

lL1. TFC : armés pour le casse de l'hiver dans le Nord

14e journée. Les Toulousains partent à l'assaut de la citadelle lilloise, qui n'a pas pris un but depuis le 15 septembre. Mission impossible ? Pas si sûr…
C'est face au Losc en mai que le Guinéen Sylla a débuté. Depuis, il n'est plus sorti du XI./ Photo DDM, Michel Viala


S i l’OM avait été le point de départ d’une belle sé- rie (4 victoires et 1 nul en 6 matches), Rennes l’a stoppée net dans son élan (2 revers plus 1-1 vs Ajaccio avant la trêve). «Il faut reprendre le fil de notre saison, annonce le technicien du Toulouse Football-Club A-lain Casanova. Pour, d’ici Noël, disposer d’un capital plus conforme à nos ambitions et au potentiel de l’équipe. Sans parler de classement.» Mais avec engagement, car ce midi ça débute par une drôle d’escapade. Notre discours de la méthode.
l EN DEFENSE, profiter de la supériorité numérique.- Un attaquant de moins à surveiller pour l’arrière-garde téféciste, c’est arithmétique… En passant d’un «RG» à un autre, soit de Rudi Garcia à René Girard, la formation nordiste a troqué, rappelons-le une dernière fois, son 4-3-3 ou 4-2-3-1 pour un 4-4-2 en losange avec Rodelin ailier reconverti en soutien des deux avants-centres. Corollaire : l’animation offensive s’en trouve changée, et les Dogues peuvent paraître moins saignants - devant, donc. «Aujourd’hui, analyse Casanova, cette équipe est un peu plus dans l’attente. Leurs latéraux se portent moins aux avant-postes que par le passé.» Moins de percussion sur les ailes, moins de pression. Et moins d’occasions : CFQD. Salomon Kalou, le fer de lance du Losc, ne le cache pas : «Oui, avoue l’Ivoirien, à nous de rectifier cet aspect-là de notre jeu. On a encore du mal après la récup’, à la transition ; on doit se porter plus en nombre vers l’avant.» Arithmétique, qu’on vous dit !
l AU MILIEU, éviter le cœur du jeu.- Balmont-Mavuba-Gueye. Ne tournons pas autour du pot : PSG et sa triplette Verratti-Thiago Motta-Matuidi hors-concours, le Losc, depuis 2-3 saisons et la montée en puissance d’Idrissa Gueye, présente certainement l’entrejeu le plus travailleur du championnat de France. Dans une disposition, d’ailleurs, identique, avec une pointe basse servant de première rampe de lancement : Thiago débarrassé de ses pépins physiques à Paris, Mavuba revenu au niveau à Lille. «Quelle densité à l’intérieur, surligne admiratif le coach garonnais. Ces trois-là harcèlent constamment le porteur du ballon. Et quand ils l’ont récupéré, se montrent très habiles dans son utilisation en étant à même de ressortir sous le pressing.» Sacré défi en perspective pour Didot and Co qui devront certainement écarter encore davantage qu’à l’accoutumée. S’appuyant sur leurs pistons. Flo Balmont, l’ex’ de la maison violette, ne le sait que trop bien : «Déjà, c’est toujours complexe et exigeant face au Tef ; des matches au coude à coude. En plus, leur nouvelle tactique nous avait piégés au Stadium la saison dernière (2-4, 4 mai / 35eJ : première fois que le TFC opérait en 3-5-2).» L’issue de secours, c’est les couloirs en résumé…
l DEVANT, opter pour le petit-périmètre.-ça ne durera pas comme les impôts ! «Intrompable» depuis 765 minutes ou autrement chiffré 70 jours tout rond au coup d’envoi, le gardien du temple Vincent Enyeama boit du petit-lait. Derrière Kjaer-Basa, charnière parfaitement huilée (stoppeur/ libero), de haute volée (reine du duel aérien), à la lecture avisée (anticipation et compensation). Cependant qui préfère défendre plus bas qu’auparavant et, apparemment, face à l’assail-lant. Moralité : les échanges courts entre les virtuoses violets (WBY en tête) pourraient s’avérer être une belle parade. Tout comme les côtés : «Oui, avance Alain Casanova, c’est ici qu’ils sont peut-être prenables.» Franck Béria, latéral concerné, de rétorquer illico presto : «Il s’agira de savoir boucher les espaces.» Lille cet après-midi à l’heure du café, plus que jamais terre d’aventure.

les anciens la rétro 4° prévus au coup d’envoi
Pas de quoi trembler, par conséquent. Et justifier, par-là même, la réouverture du toit du Stade Pierre-Mauroy - rétracté, écrivions-nous, pour le concert (annulé) du groupe Dépêche Mode dimanche passé. Dernier détail du décor : le TFC jouera en blanc, devant une assistance d’environ 40.000 spectateurs.

2006-07. Lille aux trésors.
Cela fait 7 ans que le Toulouse FC ne s’est pas imposé au Lille OSC. Le dernier fait d’armes remonte effectivement au 16 septembre 2006, 6e journée de Ligue 1 à la clé. Les hommes de Baup avaient ramené un fort joli 3-1 du, à l’époque, Stadium Lille-Métropole devant 12.961 spectateurs. Ils avaient dominé les débats du début à la fin, avec déjà une ouverture du score téféciste au quart d’heure (16e), le break peu après (26e) et un 3e but un chouïa avant la mi-temps (39e), faisant suite à la réduction de la marque nordiste entre-temps (34e). Pour les statistiques : doublé de Fabinho et au milieu Emana ; contre une tête lilloise de Tavlaridis. Sinon, l’histoire ne plaide pas vraiment en faveur des Violets : sur 36 confrontations L1, Lille mène 19V à 6 + 11 nuls.

Braithwaite : «Dur-dur pour Lille !»
Quatrième Danois à fouler l’île du Ramier (le dernier en date, saisons 08-09 et 10-11, c’était Sören Larsen), Martin Braithwaite Christensen de son patronyme complet, originaire de Guyana, balade en bandoulière l’humour british. Un vrai pince sans-rire, l’avant-centre toulousain âgé de 22 ans, 1m80-77kg, débarqué cet été en provenance d’Esbjerg. «Ma coupe de cheveux ? Ouais, je vais peut-être bientôt en changer.» Tac au tac avec le meilleur buteur du TFC (4 réalisations en 11 rencontres).
Martin, comment va la cheville déjà ?
Mieux, bien même. Merci. J’ai pu me soigner pendant les huit premiers jours de la coupure (astragale gauche bloqué depuis l’ACA, ndlr) pour pouvoir me réentraîner cette semaine.
L’international, justement : c’est la première fois depuis votre arrivée en bord de Garonne que vous n’étiez pas sélectionné (il compte 5 capes et 1 but). à cause de la blessure ?
Non-non. Le coach qui m’a téléphoné pour prendre aussi des nouvelles, m’a expliqué qu’il voulait essayer de nouveaux joueurs.
Vous êtes encore traumatisé par le Mondial-2014 qui, finalement, échappe de peu au Danemark…
Bien entendu, c’est triste. Mais nous n’avons pas été à la hauteur en fin des éliminatoires.
Personnellement, avec 3 buts plus 1 pas-se pour vos 5 premiers matches, vous aviez réalisé un début de saison-canon.
Depuis, ça s’est gâté, non ?
Quand l’équipe joue bien, tu peux sortir du lot. L’inverse est vrai : il est d’autant plus difficile de se montrer lorsque ta formation connaît un coup de moins bien.
Comment l’expliquer ?
Nous n’arrivons plus à déséquilibrer le bloc adverse par manque de vitesse dans nos enchaînements. Et nous nous faisons contrer.
Eh alors ?
On travaille d’arrache-pied, cela va repartir !
Au Losc, pas forcément le meilleur endroit pour recommencer une série ?…
Si. On va marquer et gagner. Ce sera dur pour Lille. Je les respecte, cependant ils ne m’effraient pas. Il faudra les provoquer afin de parvenir à ouvrir leur défense.
Vous êtes résolument optimiste ?
Ce serait grave si ce n’était pas le cas. J’ai confiance en l’équipe, j’ai confiance en moi.
«Je tente des trucs… »
à ce propos, quels sont les principales qualités de Martin Braithwaite ?
La rapidité et mon instinct. C’est-à-dire le fait que je tente des trucs, parfois, auxquels on ne s’attend pas. Les défenseurs peuvent être surpris. Je revendique ce côté original, intuitif.
D’où, notamment, la comparaison avec Daniel Braaten, autre Nordique qui vient de quitter le TFC.
Je ne le connais pas vraiment. Mais si les gens me comparent avec, c’est qu’il doit être très bon (grand sourire).
Plus sérieusement, vous pouvez nous parler de vos collègues attaquants…
Nous sommes complémentaires car chacun cultive son profil. Wissam (Ben Yedder) a un jeu direct et il s’agit d’un bon finisseur ; Eden (Ben Basat) est davantage dans le combat et prend beaucoup la profondeur.
Quid de la concurrence ?
(nouveau sourire) Au contraire, elle le motive.
Recueilli par Pa. D.
_________________
Pas de ci pas de ça
Sans souci et sans cela
Pas de fumée sans feu
Pas d'idée sans être deux
Revenir en haut
Upyr
Joueur Ligue 2
Joueur Ligue 2

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2012
Messages: 656
Localisation: lille
Masculin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval
Point(s): 0

MessagePosté le: Dim 24 Nov - 19:26:17 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

 Pas de ci pas de ça
Sans souci et sans cela
Pas de fumée sans feu
Pas d'idée sans être deux

Okay


a toulouse, les fabulous c'est bien supérieur au téfécé
quelle équipe de merde carton rouge
Revenir en haut
Lydéric
Joueur de Ligue 1
Joueur de Ligue 1

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2013
Messages: 1 201
Localisation: Bresse Jurasienne
Masculin
Point(s): 0

MessagePosté le: Lun 25 Nov - 15:17:25 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

Le TFC en panne sèche
ligue 1. 14e journée. Réduits à 10 avec l'expulsion de Trejo qui répondait à un coup (56e), des Toulousains pourtant costauds repartent de Lille bredouilles.
Le but nordiste de l'arrière gauche Pape Souaré, son 3e cette saison, anéantit les espoirs téfécistes à 6 minutes de la fin du temps réglementaire. Pas vernis les Violets, qui faisaient de la résistance depuis l'heure de jeu !/ Photos AFP


OAS_AD('Position1', 'pub_position1_1760247');

Le puni et l’extraterrestre. Deux mots, deux hommes : Óscar Trejo côté TFC, Vincent Enyeama pour le Losc. Ou encore zéro pointé et héros discret, en somme. Comprendre tandis que le milieu des Violets se retrouvait exclu, le goal des Dogues enchaînait une nouvelle performance XXL.
Voilà caricaturée la drôle de partie qui s’est déroulée hier en tout début d’après-midi («on n’est pas encore habitués à cet horaire» pestera René Girard eu égard au manque d’entrain initial de sa troupe), dans la forteresse du second de L1. Qui étale ainsi sa série de rencontres sans défaite à 9 ; les Toulousains, eux, en restant désormais sur 4 sans succès. Pire, 1 point sur 12.
Aïe, aïe, aïe…
Mais, une fois n’est pas coutume, refaisons le match dans la peau de chacun des 2 protagonistes.
Le rouge de Trejo, d’abord. Le Téféciste, au duel avec Idrissa Gueye (56e), reçoit un coup de coude au visage ; l’action se poursuit, le ballon revient dans les pieds du petit Sénégalais, toujours marqué par l’Italo-argentin lequel a un geste à retardement par-derrière. Synonyme de second jaune, 9 minutes après le 1er récolté (et justifié, 47e). L’exclusion de Trejo peut sembler sévère, elle est loin d’être scandaleuse. Même si elle laissera, à chaud, beaucoup d’amertume dans la bouche de l’entraîneur garonnais : «Quand je vois mon jou-eur sur la table de massage, avec 3 points de suture à la lèvre
(supérieure/intérieure) et que c’est lui qui écope d’un avertissement, je me dis qu’il y a sans doute faute sur lui auparavant.»
Dommage, vraiment, car avant le fait de jeu, les protégés d’Alain Casanova avaient donné du fil à retordre à leurs hôtes. Et auraient logiquement dû déflorer le tableau d’affichage. Sans, on y arrive, 2 grosses interventions du portier adverse puis un raté - dans les nuages - de… Trejo, servi en retrait par Sylla (52).
Les parades stratosphériques d’Enyeama, donc : deux arrêts-buffet respectivement face à Ben Yedder (joli triangle Ninkov-Chantôme, 18) et de l’autre angle de la surface contre Sylla (décalé par Braithwaite, 21).
Et, au début des 4min supplémentaires, le plus invraisemblable via une main gauche ferme pour s’opposer à une demi-volée en drop de Regattin à 2m des cages cependant que le N°1 s’est couché (90+1). Waouh.
Regattin avait… égalisé
«Moi des sauvetages miraculeux… Vraiment, vous pensez ? », commentera juste post-douche le dernier rempart du Losc. Qui ajoute : «Je n’ai pas de secret, je crois en Dieu. C’est tout.»
Déjà beaucoup. En tout cas trop pour un TFC qui continue de bien semer tout en ne récoltant rien : caramba ! Son salut passe-t-il aussi par des prières ?…
LILLE OSCC 1 - 0 TOULOUSE FC

le chiffreLe chiffre : 855
minutes > d’invincibilité. Pour le gardien de but nigérian du Losc, Vincent Enyeama. Autrement formulé, 9,5 matches pleins à écœurer les attaquants d’en face ! Résultat des courses et des comptes : le portier lillois n’est «plus» qu’à 321min du fameux record en championnat de France du Girondin Gaëtan Huard (1.176min, 1992-93). Allez Vinz’, encore 3,5 matches…
De notre envoyé spécial, Patrick Desprez
_________________
Pas de ci pas de ça
Sans souci et sans cela
Pas de fumée sans feu
Pas d'idée sans être deux
Revenir en haut
Kara
Conseiller des Dogues

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2010
Messages: 29 017
Localisation: Tombouctou
Masculin
Point(s): 75

MessagePosté le: Lun 25 Nov - 16:46:24 (2013)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues Répondre en citant

En panne sèche mais je trouve que devant ils étaient plus inspiré que nous. Il a encore fallu un très bon Enyeama
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:29:50 (2017)    Sujet du message: Peyre, les yeux dans les Dogues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vive le Losc Index du Forum -> Grimonprez Jooris -> Losc & Foot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | FAQ | Groupes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com